Adidas X Youth Of Paris “Belong to Paris…”

06.05.23 General



À l’occasion de la seconde collaboration entre Adidas et Youth Of Paris, nous avons souhaité mettre en avant la jeunesse parisienne en permettant à 5 créatifs de personnaliser la paire.
La paire faisant office de toile blanche, chacun d’entre eux a posé sa patte pour transformer la paire à son image.

À travers cet édito, Gabin, Pierre, Raphaël, Solomon et Yanis nous présentent qui ils sont et leurs visions de la Adidas X Youth Of Paris Campus 80s “Crystal White”.


Pierre

Salut, moi c’est Pierre, plus connu sous le nom de ‘’ GBCPIERRE “.
J’ai 21 ans et je viens de Mulhouse en Alsace. J’ai vécu 12 ans en banlieue Parisienne. Je suis graphiste, j’ai commencé à faire ça petit. Vers l’âge de mes 12 ans, pour des chaines youtube et des logos pour équipe de Trickshot sur Call Of Duty.
J’ai arrêté les études y’a de ça 2 ans maintenant pour me mettre a fond dans le graphisme. Depuis, j’ai beaucoup évolué dans mon style graphique et réussi à me créer une vraie communauté sur Instagram. Je travaille principalement dans le domaine de la musique pour tout ce qui est cover, poster, merch etc.. Je bosse aussi dans le domaine de la mode avec diverses marques de vêtements. Je prévoie de release une collection de vêtements personnels d’ici la fin d’été. En guise d’exemple j’ai travaillé avec ASAP ROCKY, LIL UZI VERT, SUICIDEBOYS, LANCEY FOUX et pleins d’autres de tous niveaux et nationalités.

J’ai un lien assez fort avec la Ville de Paris, j’y ai vécu jusqu’à mes 12 ans.
Je ne vis pas dans la capitale mais j’y suis la plupart du temps, pour le travail, les amis et plus principalement ma copine. J’adore cette ville, son architecture et toutes ses possibilités culturelles. On s’y sent toujours bien et elle m’inspire énormément. Ce qui m’inspire le plus dans Paris, c’est sûrement ses murs : ses graffs et les vieux posters que personnes n’a jamais décollé. J’aime beaucoup ses diverses boutiques de vinyls. Y’a rien de mieux pour moi que de chercher dans des bacs remplis de vieux vinyls.

Ma personnalisation de la paire me représente car dans mon art la chose la plus importante est la texture. Je suis très méticuleux sur le rendu texture de mes créations et je voulais faire paraître cet effet de texture sur les chaussures. J’ai utilisé divers objets métalliques comme des chaînes ou des agrafes car je voulais y ajouter un contraste et un côté trash, punk. Je suis très inspiré par la culture punk c’est pour ca que je me suis amusé à gribouiller et écraser une cigarette dessus.
C’était important pour moi de laisser une empreinte ‘’ Youth OF Paris ‘’ dessus en signant avec le nom.


Raphaël


Salut ! Moi c’est Raphaël.
J’ai toujours aimé la ride : traîner au skatepark depuis que je suis petit, ça ne m’a jamais lâché.  La sneakers et le skate à Paris ont toujours été liés et c’est comme ça que j’ai été introduit à la culture basket.
La trace que j’ai laissée sur la Campus Youth Of Paris, c’est celle du grip de ma planche, qui frotte la paire quand je fais des tricks.


Solomon

Je m’appelle Solomon et je suis étudiant à la fac. En parallèle, je suis designer pour ma marque éponyme : Solomon Zahui.

Je suis né et j’ai grandi ici. Jusqu’à présent, je n’ai jamais vécu ailleurs qu’à Paris.
En tant que designer, Paris m’inspire par son aspect multiculturel. Je pense que j’évolue en tant que personne et dans mon art en côtoyant des personnes de cultures diverses. Paris me permet de m’ouvrir au monde et m’en inspirer pour mes créations.

Pour ma personnalisation de la paire, je suis parti sur la création d’une over shoe afin de rajouter ma touche personnelle à la chaussure
sans dénaturer le modèle, c’était mon challenge!
J’ai appliqué à la chaussure mon motif “feuillage” revisité dans une autre couleur que du noir. J’ai choisi de faire mes feuilles bleu-gris car je ne voulais pas une couleur opposée à celle de la chaussure, mais je voulais pas non plus faire un ton-sur-ton complètement.
J’ai voulu continuer mes clins d’œil aux couleurs de la chaussure en choisissant une couleur “lila” pour coudre les feuilles sur le upper, afin de rappeler la couleur de la semelle. Enfin, j’ai choisi de faire passer les lacets par dessus et entre les feuilles pour rajouter plus de volume à la chaussure.


Yanis

Je m’appelle Yanis, j’ai 21 ans. Je suis un passionné et un “chineur” de vêtements principalement vintage. J’utilise mon compte instagram Local Case pour parler de ça et vendre les pièces que je trouve.
Mon projet se base sur pleins de styles et d’éléments culturels qui ont marqués de près ou de loin la mode qu’on connaît tous aujourd’hui.

J’suis né à Paris et j’ai grandi dans l’Est parisien. Depuis mon adolescence je bouge partout dans la capitale. Ça m’a permis de rencontrer du beau monde et de me créer des influences. De Répu quand j’étais ado pour aller skate et être avec mes potes au Marais maintenant pour le travail. La culture de Paris, elle est dans la quantité de styles qu’on peut voir juste en sortant de chez soi. Dans les discussions qu’on peut avoir avec des anciens qui parlent d’une époque et d’un mode de vie qu’on a pas connu à des plus jeunes qui ont l’âge de mon p’tit frère et qui s’habillent comme ces anciens. Cette culture dont on parle, elle est dans la rue.

Il n’y pas vraiment de personnalisation sur ma paire, je l’ai juste portée comme chacune de mes paires : sans faire attention à rien. On porte trop d’attention à l’état de nos paires. On oublie que c’est fait pour être usé, c’est ça qui donne son charme à un produit. Avec mon taffe je sais qu’un jean neuf n’a aucun charme : c’est avec le temps qu’il s’adapte à toi et qu’il devient unique. Pour moi c’est exactement pareil avec cette paire, les matériaux que Youth a utilisé dessus sont faits pour ca.


Gabin

Je m’appelle Gabin, j’ai 18 ans et je suis en études de management à l’IFM. À côté de ça, je suis surtout passionné par les vêtements vintages de créateurs contemporains, provenant principalement des années 1990/2000. Cette passion pour la mode, je la retranscris à travers un projet que je mène depuis 2/3 ans qui s’appelle “Mysterium Museum“. J’y parle de cet enthousiasme que j’ai pour la culture de la mode à base de longs écrits faits par mes soins. J’expose sur ce dernier mes pièces archives de créateurs avec des postes rédigés sur lesquels j’explique l’histoire du designer qui les a imaginées, ainsi que les inspirations derrière ces vêtements, leurs caractéristiques qui les distinguent des autres… C’est une sorte de musée digital.
Mises bout à bout, chacune des pièces exposées racontent à la fin une histoire importante ayant contribué à la mode qu’on connaît aujourd’hui. Essentiellement passionné par des créateurs comme Helmut Lang et Raf Simons, la plupart des vêtements que je propose sont imaginés par des designers Européens. Il m’arrive de vendre les pièces que je trouve sur ce projet, mais mon but ici est réellement de développer cet aspect culturel de l’archive qui est peu mis en avant en France. Je veux davantage mettre en avant cette culture niche pour le vêtement vintage de designers, car c’est en partie grâce à cette dernière que l’on comprend pourquoi certaines choses sont faites aujourd’hui dans l’industrie de la mode.

Je viens du 18ème arrondissement. Je suis né et j’ai grandi ici. Je pense que c’est l’endroit le plus propice de la capitale pour développer une culture artistique ainsi qu’un goût pour la mode. Paris est un endroit fabuleux en termes d’inspirations et de culture, mais elle a aussi ses défauts. On se sent vite étouffé dans cette ville car en réalité Paris est bien plus petit qu’on ne le pense. Comparée à d’autres villes comme Tokyo ou encore New-York, je trouve que Paris a perdu de son essence mode. Aujourd’hui, je n’ai pas vraiment l’impression qu’on puisse parler d’un style en particulier dans notre ville, ni même de “mode”. D’ailleurs, je ne pense pas avoir un lien si important que ça avec ma ville, dans le sens ou j’ai toujours été en décalage avec ce qui était jugé “tendance” ici. Quand tu t’intéresses à un milieu de niche, tu te retrouves vite à te sentir en décalage avec ce qui t’entoure, et c’est mon cas depuis plusieurs années. Ici, il n’y a pas de communauté pour le vêtement archive. C’est un phénomène très récent qui provient d’ailleurs. Je ne me sens donc pas réellement inspiré par Paris quand cela vient au monde de la mode. Je suis forcément inspiré par ma famille et mes amis avec qui je traine tous les jours, mais je pense que Paris m’influence plus sur d’autres plans comme l’architecture, l’art ou encore le design plutôt que la mode en elle-même. 

J’ai opté pour un custom assez brut basé sur l’idée de peindre la paire de chaussure en noire. Quelque chose qui s’aligne parfaitement sur mon énergie et mon style basé sur des tenues full black. Le but ici était de la recouvrir d’une entière couche de peinture noire pour avoir ce premier rendu d’objet uniforme sans détails, puis, d’endommager intentionnellement la paire à la main pour avoir cet aspect vieilli et unique pour en faire ressortir les caractéristiques propres de la collaboration. Ça donne ce contraste unique mettant en valeur la chaussure avec le talon Adidas en plastique qui ressort, la matière denim devenue grise une fois détériorée…
Certains pourraient y voir une simple inspiration provenant du créateur Martin Margiela avec ses vêtements artisanaux peint en blanc, designer que j’admire soit dit en passant, mais je pense que ce custom est en premier lieu né de la volonté d’avoir un objet imitant les traces du passé. Beaucoup de gens sont soucieux de l’état de leurs vêtements et ne veulent pas les endommager, moi je trouve que c’est ce qui les rend meilleurs et encore plus beaux.
C’est ce que j’ai voulu retranscrire sur ce custom: une paire de chaussure au procédé artisanal puis détériorée volontairement pour avoir un objet unique qui me ressemble et rejoigne mon style, qui représente ma vision de ce qu’est la mode pour moi.

La Adidas X Youth Of Paris Campus 80’s “Crystal White”, ainsi que le coloris “Core Black” sont toujours disponibles en magasin et sur Footpatrol.fr.


Recomended Post

Footpatrol Discussions | Alex

Footpatrol Discussions

January 21, 2024

La TEAM FP présente ses Sneakers of the Year 2023

General

January 9, 2024

Le top départ de la SL 72 chez Footpatrol

General

December 19, 2023

Rétrospective : nos Jordan XI de décembre préférées

General

December 16, 2023