Paris et le Basketball : une histoire d’amour qui dure depuis des années

08.11.22 General



La troisième itération de la Jordan Delta vient de débarquer chez Footpatrol Paris et c’est à cette occasion que nous avons souhaité nous plonger plus profondément dans la culture streetball parisienne mêlant habilement sport et lifestyle, à l’instar de cette Jordan Delta 3. En effet, le nouveau modèle de la marque au Jumpman intègre notamment la technologie de mousse React et une semelle durable, faisant de la paire un modèle adapté à la pratique du basketball. Néanmoins la présence du daim et de cette maille respirante donnent à cette Delta 3 un aspect lifestyle et polyvalent complètement assumé par Jordan. C’est donc au gré des playgrounds parisiens que nous sommes partis à la découverte de cette paire dans la rue comme sur le terrain tout en explorant la richesse de la culture streetball de la Ville lumière.

Paris et le basketball : une histoire d’amour qui dure depuis des années

L’explosion connue par le basketball et sa culture depuis plus d’une décennie à travers le monde est indéniable. La NBA a su exporter et développer la culture américaine englobant ce sport, que ce soit à travers la mode, les jeux vidéos, le cinéma et bien évidemment le streetball. Le basketball a conquis le Vieux Continent il y a bien longtemps, mais à la différence du basket américain, le basket européen propose un jeu plus collectif, cérébral et bien moins flashy que celui proposé par nos confrères américains. Néanmoins, quand on parle de l’exportation de la culture streetball aux quatre coins du monde, il est difficile de ne pas évoquer la France et sa capitale. 

En effet, Paris est assurément la plus américaine des grandes villes de basketball en Europe. La capitale française et sa banlieue sont fortes d’une histoire très riche à ce niveau-là. Difficile de ne pas évoquer les trois clubs de Betclic Elite (Pro A) que renferme l’agglomération parisienne, le fameux tournoi du Quai 54 ou encore les innombrables playgrounds dont regorge Paris. Ces derniers sont surement l’essence même de ce qu’est le basketball parisien. Chaque playground de la Ville lumière est singulier et se démarque par son style de jeu particulier, son revêtement, ses paniers et surtout les joueurs qui y jouent. 

Le basketball joué à Pigalle, Glacière, Stalingrad ou Jemmapes est surement l’un des plus street de Paris, avec des terrains étroits sortant totalement des normes. À Porte de Charenton, Porte de Vanves ou Carpentier, on découvre un basketball plus académique  porté sur du 5v5 tout terrain. Enfin difficile de ne pas évoquer quelques pépites parisiennes, des playgrounds uniques de par leur cadre et les paysages alentour tels que Bir-Hakeim, Luxembourg ou encore Saint-Paul. Malgré les particularités observées sur chacun de ces terrains, l’identité du basket parisien reste la même partout : un jeu physique, compétitif et spectaculaire, directement inspiré du streetball new-yorkais.

Aujourd’hui, la communauté du basket parisien n’a jamais été aussi importante et reconnue. Les nouvelles générations découvrent l’immense culture et l’histoire du basketball grâce aux générations précédentes, qu’elles aient été bercées par Michael Jordan, Moustapha Sonko, Tracy McGrady ou Stephen Curry.

L’influence de la culture streetball sur la mode

Parler de la culture basketball sans évoquer la mode serait un blasphème. L’essence de ce sport mêlant performance, puissance, finesse et beauté en fait une vitrine idéale pour la mode et les marques le comprennent rapidement. Dès les années 1970 et 1980, Puma, Converse, Nike ou encore Jordan développent les premières sneakers prévues pour les basketteurs professionnels. Les premières « signature shoes » et elles quittent rapidement les parquets pour rejoindre la rue et finalement devenir des références dans la sneaker culture. À partir du début des années 2000, le basketball, le hip-hop et la mode créent des connexions plus étroites que jamais. Les frontières sont désormais de plus en plus fines, tant les créateurs de mode s’inspirent du basketball et inversement.

Dans ce sillage, il serait difficile de ne pas parler de NBA by Dia, une marque ayant connu un succès fulgurant durant les années 1990. Créée par le styliste franco-malien Mohamed Dia, NBA by Dia a proposé une collection directement inspirée du streetball et réalisée avec l’accord de licence de la NBA, rien que ça. Originaire de Sarcelles, Mohamed Dia a pu lancer sa marque avec l’aide de ses potes du 95, membres Secteur Ä et du Ministère Amer. Les collections NBA by Dia sont la quintessence du streetball des années 1990 et 2000, malgré le fait que les pièces soient vraiment ancrées dans cette époque.

En 2008, c’est une autre marque purement parisienne mêlant mode et streetball qui est fondée : il s’agit de Pigalle. Stéphane Ashpool est à l’origine de projet débutant avec un shop multimarque dans son 9e arrondissement natal. Face au succès grandissant de Pigalle, Ashpool commence à développer du merch puis de réelles collections. A$AP Rocky, Drake, Rihanna et LeBron James se mettent à porter du Pigalle et se rendent sur le mythique playground de la rue Duperré, devenu l’un des emblèmes du streetball parisien. Le shop Pigalle a fermé depuis peu, mais Stéphane Ashpool continue de faire vivre sa marque à travers la couture et direction artistique plus mature que jamais sans pour autant délaisser l’influence du basket dans sa démarche.

——————————————————

Il serait difficile d’évoquer tous les pans de cette histoire en quelques lignes, mais ce qui est certain, c’est que Paris est aujourd’hui une très grande ville de basket. L’été dernier, la capitale a notamment vu s’ouvrir le premier shop Basket4Ballers sur la place l’Hôtel de Ville et un NBA Store a également vu le jour cet été dans le 5e arrondissement. En parallèle, de nouvelles générations de basketteurs français émergent et comptent bien prouver leur talent au monde entier, si possible en rejoignant la Grande Ligue un jour. 

Les playgrounds parisiens n’ont probablement jamais été aussi fréquentés qu’aujourd’hui et la forte culture streetball de notre capitale à surement convaincu la NBA de faire son retour à Paris cette année en accueillant les Chicago Bulls face aux Detroit Pistons en janvier 2023, deux ans après le Milwaukee Bucks – Charlotte Hornets. Le plus grand tournoi de streetball du monde, le Quai 54, se déroule quant à lui toujours à Paris et devrait une fois de plus attirer les meilleurs joueurs de street du monde aux pieds de la Tour Eiffel. Autant d’éléments qui témoignent aujourd’hui de la richesse et de l’influence du streetball à la française.

Recomended Post